Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 20:12

Le lien de la vidéo:
https://www.youtube.com/watch?v=93wGaGFUnTs&feature=share

Cette vidéo m’a toujours fasciné. Elle donne libre cours à mon imagination qui se noie dans un tourbillon de questions. Qui détient vraiment la vérité ? A quel camp doit-on donner raison ? Quelle prise de position doit-on adopter ? A côté de la prestation acoustique impressionnante où il n’y a rien à reprocher, l’image est très expressive ici. Elle porte plus qu’un sens. D’un côté, on trouve Les Mohicans, plus généralement les Amérindiens, et de l’autre on voit les États-Uniens. Tout le monde connait la Conquête de l’Ouest, cette guerre aux feux mal éteints. Les colons européens, avides de richesses, sont venus là à la quête de l’eldorado, la terre de promesses, où l’or coule à flots. Pour parvenir à leurs fins, ils ont atrocement massacré, cruellement décimé, farouchement exterminé, jusqu’au dernier, les autochtones qui représentent les propriétaires légitimes de ces terres. Les peuples du soleil qui aiment la vie et la paix jouent des airs doux, beaux à couper le souffle, naturels et raffinés. Dans cette scène on voit Alexandro Querevalú, le grand compositeur amérindien qui n’a pas honte de ses origines et qui défend son identité en rendant hommage à ses ancêtres et en commémorant leurs coutumes. Il est fièrement vêtu de son costume indien, tenant une flûte à la main et jouant un air qui interpelle l’auditoire. Le spectacle a du muscle. Le jeune musicien plein de vigueur et de vie interprète, avec beaucoup d’amertume, le chant qui évoque l’assassinat de son clan et la disparition de sa tribu. C’est une scène émouvante à déchirer le cœur, alliant splendeurs et misères. Ce chant fait tirer les larmes du soleil et du ciel, grands témoins de cette injustice. Il fait ébranler les consciences et remuer les méninges pour comprendre à quel niveau a culminé la sauvagerie humaine. Derrière, au fond, on voit clairement les colons, muets et placides. Evidemment les bourreaux ne parlent pas. Ils n’ont pas ni de paroles ni d’émotions. Cette bande de séniles vient s’installer insolemment auprès de l’indigène. Les uns lèchent imperturbablement la glace en voyant le show à pleins yeux. Les autres prennent des photos avec le sinistré ainsi que les marines qui tuent pour les plaisir en Afghanistan et qui se filment avec leurs victimes. Le revers du médaillon est complètement différent. Peut-on imaginer le monde d’aujourd’hui sans les Etats-Unis, ce géant qui approvisionne le monde en produits agricoles, alimentaires, pharmaceutiques, technologiques, cinématographiques… Les autochtones méritent-ils ces terres ? Quel apport auraient-ils à notre vie contemporaine ? Les tribus isolées existent bel et bien aujourd’hui. Mais, personne n’en parle parce qu’ils ne sont d’aucune valeur aux yeux de la société actuelle. Les premiers colons anglais ont suffisamment galéré. Ils ont tiré le diable par la queue en ayant recours même au cannibalisme. Toutefois, ils auraient dû travailler d’arrache-pied pour en finir avec les difficultés. Ils sont arrivés tout de même à fabriquer une nation à fort pouvoir influençant au bout de quelques piètres siècles. Revenons à la scène. Evidemment, les envahissants jettent l’aumône au mélomane. « Ils te volent ton pain, t’en donnent des miettes, ensuite ils te demandent de les remercier pour leur générosité…quelle insolence ! ». L’artiste se donne du mal pour leur offrir un spectacle de qualité. Implicitement, il se soumet à la domination des conquérants. Cent ans plus tard, les Palestiniens joueraient-ils de la musique pour les Sionistes ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Achref Snoussi
commenter cet article

commentaires